Chauffe-eau solaire

BALLON SOLAIRE AS/2S CD2 -EU2

BALLON SOLAIRE AVEC APPOINT HYDRAULIQUE

BALLON ZELIOS COMPACT

BALLON SOLAIRE COMPACT

ZELIOS CF 2.0-1 RF

CAPTEUR SOLAIRE THERMIQUE PLAN

ZELIOS XP 2.5

CAPTEUR SOLAIRE THERMIQUE PLAN

Le chauffe-eau solaire

Le chauffe-eau solaire est capable de produire de l’eau chaude et du chauffage au moyen du soleil. Performant, écologique et économique, les panneaux thermiques ont tout pour plaire. Comment fonctionne le chauffe-eau solaire ? Quelles conditions pour l'installer ? Quelles aides financières existent ?

Son principe de fonctionnement

Le chauffe-eau solaire est un système qui suscite un grand intérêt auprès des particuliers depuis quelques années. Et pour cause, il possède de nombreux atouts. Le chauffe-eau solaire est composé de deux équipements principaux : ● un panneau thermique ; ● un ballon pour stocker l’eau.

Le panneau est placé sur le toit afin de capter l’énergie du soleil. Le liquide caloporteur de l'équipement absorbe l’énergie solaire et la transporte jusqu’au réservoir grâce à une pompe, un régulateur thermique ou un circulateur. C’est grâce à cette technologie que l’eau sanitaire contenue dans le ballon est réchauffée pour être utilisée dans l’habitation. De cette façon, le chauffe-eau solaire couvre au moins 50 % des besoins en eau domestique.

Plusieurs types de chauffe-eaux solaires existent. Parmi eux, vous retrouvez : ● Le chauffe-eau électrique : c’est la configuration la plus fréquente en France, notamment car elle s’adapte facilement à de nombreuses habitations. Muni d’une pompe électrique, ce modèle est plutôt onéreux, mais reste néanmoins très robuste et durable dans le temps. De plus, la personne qui souhaite investir dans un chauffe-eau solaire électrique peut bénéficier d’une aide financière à l’installation ou d’un crédit d’impôt. Le ballon d’eau chaude peut être placé dans de nombreux endroits, comme dans la salle de bain, dans le garage, une cave ou encore au grenier. ● Le chauffe-eau à thermosiphon : ce type d’appareil est un peu plus fastidieux à installer et ne peut pas convenir à tous les logements. En effet, le ballon de stockage doit être placé à un niveau supérieur par rapport aux panneaux solaires. Par conséquent, la maison doit intégrer des combles et un toit un peu plus bas permettant d’accueillir les capteurs thermiques. Cet équipement n’a pas besoin de pompe pour fonctionner. L’eau emprunte un chemin précis, elle part des panneaux et remonte jusqu’au ballon d’eau. Une fois qu’elle est chauffée à bonne température, elle est déversée dans les tuyaux jusqu’au robinet. Lorsqu’elle refroidit, elle fait le chemin inverse et redescend. Le module à thermosiphon est moins coûteux et offre un très bon rapport qualité/prix en plus de ne quasiment jamais tomber en panne. ● Le chauffe-eau monobloc : ce système ressemble au précédent, sauf que comme son nom l’indique, l’ensemble des équipements, les panneaux solaires et le ballon sont placés au même endroit. Peu coûteuse, cette configuration s'installe facilement, car elle se pose simplement au sol. Ce chauffe-eau trouvera donc sa place au sein d’un jardin ensoleillé. Néanmoins, il possède quelques limites, car installé dehors, il arrive que l'eau chaude tarde un peu à arriver, notamment lors de la saison hivernale. Généralement, il est utilisé en complément d’une autre installation pour chauffer l’eau sanitaire.

Quelles économies avec le chauffe-eau solaire ?

Le chauffe-eau solaire est une solution à la fois technologique et écologique. Il utilise une énergie verte, gratuite et inépuisable, celle du soleil. Il présente également des avantages économiques. En effet, il parvient à couvrir 50 à 60 % des besoins en eau chaude sanitaire. Il est performant et son prix oscille entre 3 000 et 7 000 € selon le modèle choisi. Le chauffe-eau solaire permet de réduire le montant des factures jusqu’à 75 %. Le coût à l’achat est plus important au départ, mais la durabilité du chauffe-eau solaire n’est plus à démontrer. L’investissement au départ est vite rentabilisé.

L’installation du chauffe-eau solaire

Qui peut l’installer ?

Contrairement aux idées reçues, les panneaux solaires ne s’installent pas uniquement dans les régions très ensoleillées. Les habitants du Nord comme du Sud peuvent bénéficier de cet équipement. Toutefois, l’orientation du capteur d’énergie doit être la bonne. Idéalement, le chauffe-eau solaire doit être placé sur une pente de toit d’inclinaison d’environ 45° et orienté vers le Sud, le Sud-Est ou le Sud-Ouest. Les panneaux doivent être en pleine lumière et aucune ombre (arbre, bâtiment) ne doit s’interposer entre elle et le matériel. En moyenne, les capteurs ont une surface comprise entre 3 et 5 m². L’installation du système complet dure en moyenne quelques jours.

Quelles sont les aides financières ?

L’achat du chauffe-eau solaire est éligible à de nombreuses aides financières gouvernementales et subventions. Depuis 2014, il est possible de bénéficier d’un crédit d’impôt transition énergétique de 30 %. Il est destiné aux particuliers qui veulent réduire leur impact énergétique. Certaines conditions sont requises. Les travaux doivent être réalisés au sein de la résidence principale d’un propriétaire ou d’un locataire. La personne doit également posséder une résidence fiscale en France. Des Primes Énergie ont également été mises en place par l’Etat, dont le montant peut être assez élevé. En plus, ces primes sont cumulables avec d’autres aides, comme MaPrimeRénov, le crédit d’impôt ou la TVA réduite. Lors de l’achat, le particulier fait une économie grâce à la TVA réduite qui passe de 10 % à 5,5 %. D’autres aides financières peuvent être apportées, notamment la prime Effy ou l’éco-prêt à taux zéro (l’Etat paie les intérêts bancaires). À noter également qu’il existe des aides régionales pour l’installation d’un chauffe-eau solaire.